Semer & Grandir
70 route des Moulins, 47310 AUBIAC,
Agen, Nouvelle Aquitaine, France
0684499160
damien@semergrandir.com
Créer du lien, Performance, Mieux vivre en entreprise, Conseil Managérial, Management Formation, Potager d'entreprise Cohésion Motivation audit agilité management agile, transformation, écoute, performance, épanouissement, manager demain, dialogue

 

 

 

Rechercher
  • Damien Lambert

MO-TI-VA-TION : osez ! (2/2)

La motivation : comment ça marche ? Comment la construire ? Comment ne pas la détruire ?


Il y a quelques jours, j’ai publié la 1ère partie de cet article – disponible sur le blog de Semer & Grandir – à propos des leviers de la motivation : l’autonomie, les compétences, le sens et les relations. Le tout illustré de quelques initiatives pour jouer sur chacun de ces leviers.

Comme le dit un de mes amis : « la motivation, je ne peux pas l’acheter par semi-remorque et c’est bien dommage ! » C’est notre rôle, en tant que Dirigeant ou Manager, d’aider nos collaborateurs à la construire et l’entretenir.


Mais nous pouvons aussi la détruire – trop facilement – malheureusement. Et c’est ce que nous allons voir dans la deuxième partie de cet article.

En plus du polyptyque AUTONOMIE – COMPÉTENCES – SENS – RELATIONS, nous devons développer dans nos organisations un environnement de TRANSPARENCE, d’ÉCOUTE et d’EQUITE. Voyons pourquoi et comment.


La Transparence


« Radio Couloir » a toujours existé et la machine à café en est l’exutoire ! Depuis quelques années, rajoutons la digitalisation galopante de nombreux métiers et la prépondérance des réseaux sociaux pour en arriver au constat qu’il est de plus en plus difficile de garder un secret dans l’entreprise ! Devons nous lutter contre ce phénomène et surtout pourquoi lutter ?


Bien évidemment certains sujets stratégiques de la vie d’une entreprise méritent la confidentialité. Mais en ce qui concerne la motivation, libérons l’information, les bonnes nouvelles comme les mauvaises, les réussites comme les échecs, les règles de vie en commun et la vision ! Nous y reviendrons en fin d’article.


L’Écoute


Notre capacité et notre qualité d’écoute ne peuvent se décréter. Nous devons la prouver !


Comment ? En laissant la porte de notre bureau ouvert (si on a un bureau !) et en créant des moments propices à l’écoute. Prenons un exemple : passer saluer ses équipes est un moment précieux, c’est l’occasion de prendre des nouvelles sur la santé après un rhume, sur les examens scolaires du petit dernier, sur le projet immobilier d’un collaborateur. Tous ces « petits riens » qui n’ont pas de lien direct avec le travail mais qui démontrent notre capacité d’écoute.


Une fois cette capacité établie elle se transfère sur des sujets professionnels bien plus facilement. Difficulté dans un projet, envie de changement ou de prendre des responsabilité, problème relationnel avec un collègue : le collaborateur n’en parlera que s’il est convaincu de notre oreille attentive.

S’il n’en parle pas alors ça reste à l’intérieur, ça fermente. Et ça ressort, plus tard, sous forme d’une « bombe à retardement » : conflit, démission, laisser-aller…

Soyons clair : même avec une vraie capacité d’écoute, nous n’éviterons pas les conflits et les démissions. Ça reste inhérent à la vie d’une entreprise. Mais nous pourrons les détecter en amont, être dans le dialogue, essayer d’infléchir un choix ou nous préparer aux changements qu’ils impliquent.

« Transparence + Écoute = Confiance »

L’Equité


Un collaborateur mesure en permanence – et de façon inconsciente le plus souvent – 2 écarts.

Tout d’abord, il mesure l’écart entre sa contribution pour l’entreprise (nombre d’heures effectuées, investissement mis dans un projet, « coup de collier » quand c’est nécessaire, soutien d’un collègue ou de l’entreprise dans un moment creux, etc…) et sa rétribution. On pense immédiatement à la rémunération fixe et variable. Mais attention : n’oublions pas aussi la reconnaissance (outil puissant et peu cher). Le collaborateur qui considère sa contribution supérieure à sa rétribution aura envie de lever le pied ou de partir.


Puis une fois mesuré cet écart « interne », il va se projeter sur un écart « externe » : comment se situe-t-il par rapport aux collègues ? A-t-il l’impression de contribuer plus que Pierre? D’être moins bien payé que Paul ? D’être moins reconnu que Jacques dans son travail ?


Le sentiment d’équité nait de l’équilibre entre contribution, rétribution et comparaison à l’autre. Mais souvent, c’est un sentiment d’injustice qui est ressenti. Et injustice = démotivation !

Ces ressentis, ces mesures d’écart sont naturels : nous le faisons tous ! Il nous faut donc les accepter. Pour autant, nous ne sommes pas impuissants et nous pouvons agir.


Alors que faire ?


Je dirai en synthèse que nous devons Communiquer et Ecouter pour entretenir la motivation de notre équipe.


Communiquer une vision : la vision du Dirigeant pour son entreprise, d’un Manager pour son service. Ainsi le collaborateur sait où il va et peut comprendre son rôle dans une œuvre plus grande, une œuvre qui dépasse la somme des individualités.


Communiquer les règles : politique de rémunération de l’entreprise, politique sur le temps de travail.


Communiquer sur l’activité : projets, évènements, promotions à venir, évolution réglementaire (ex : le prélèvement à la source). Avoir un temps d’avance permet de digérer l’information, de se faire à l’idée et de se projeter seul ou en groupe face aux changements.


Communiquer sur les réussites et les difficultés : féliciter la réussite d’un projet, la signature d’un contrat, d’un recrutement. Mais parlons aussi de la perte d’un marché, d’une insatisfaction d’un client ou d’un problème d’organisation en interne. A quoi bon le cacher, de toute façon « Radio couloir » se chargera de diffuser l’info et son lot d’inquiétudes ou de mécontentements…

Et cette communication doit être régulière. A quoi servirait une vision communiquée tous les 3 ans seulement ?


La communication en entreprise est un vaste sujet et ce n’est pas l’objet de cet article. Je veux simplement souligner l’importance d’un outil simple, économique et puissant : l’entretien annuel. Je ne parle pas d’un entretien périodique d’évaluation d’atteinte et de définition d’objectifs. Mais bien d’un moment d’échange sur la vision du dirigeant et le ressenti du collaborateur. Les sujets de l’autonomie, des compétences, des relations ainsi que les sentiments d’équité et d’écoute doivent y être développés en confidentialité. En cela, l’entretien annuel est un moment sacré. Bien préparé, bien mené et bien exploité ensuite, c’est un moment en tête à tête qui permet d’Ecouter et de Communiquer.


Un outil simple économique et puissant au service de la Motivation !


Retrouvez d’autres articles sur le blog de Semer & Grandir.

0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now